Actu.médicalesAllergologie

Allergies alimentaires : moins de la moitié des malades savent qu’ils sont atteints

Plus de 10% des adultes américains sont allergiques aux aliments, et moins de 25% ont une ordonnance d’épinéphrine valide.

Selon une étude publiée dans le JAMA, plus de 10% des adultes américains sont allergiques aux aliments, et la moitié d’entre eux l’ignorent. Pourtant, l’ingestion d’éléments intolérés par l’organisme peut être mortelle. Ces résultats se fondent sur une cohorte de 40 000 personnes.

Moins de 25% avaient une ordonnance d’épinéphrine valide

 

En cas de doute, “il est important de consulter un médecin pour des tests et un diagnostic appropriés avant d’éliminer complètement les nutriments de l’alimentation. Si l’allergie alimentaire est confirmée, il est également essentiel de comprendre comment utiliser l’épinéphrine (médicament de prédilection dans le traitement d’urgence des réactions allergiques graves, NDLR)”, expliquent les chercheurs.

Sur la totalité des personnes allergiques étudiées, moins de 25% avaient une ordonnance d’épinéphrine valide. La moitié d’entre elles avaient aussi développé au moins une de leurs allergies alimentaires à l’âge adulte. “Nous avons été surpris d’apprendre que les allergies alimentaires développées à l’âge adulte étaient si fréquentes”, note l’essai. “D’autres recherches sont nécessaires pour comprendre pourquoi cela se produit et comment nous pouvons les prévenir”, déduit le texte.

Les allergènes alimentaires les plus répandus

 

Les données de l’étude indiquent que les allergènes alimentaires les plus répandus parmi les adultes américains sont les mollusques et crustacés (7,2 millions d’adultes), le lait (4,7 millions), les arachides (4,5 millions), les noix (3 millions), le poisson (2,2 millions), les œufs (2 millions), le blé (2 millions), le soja (1,5 million) et le sésame (0,5 millions).

“Les crustacés sont le principal allergène alimentaire chez les adultes. Cette allergie commence généralement à l’âge adulte et est remarquablement fréquente”, concluent les chercheurs. “Nous avons besoin de plus d’études pour clarifier pourquoi l’allergie aux fruits de mer est si courante et persistante chez les adultes américains”, s’inquiètent-ils. En France, la prévalence globale des allergies alimentaires est passée de 4% dans les années 1960 à 30% dans les années 2000. Si rien n’est fait, elle pourrait atteindre 50% en 2050. 50 à 80 personnes en meurent chaque année.

[adning id="56586"]
Bouton retour en haut de la page
X