Actu.médicalesSexologie

Aucun lien entre antioxydants et fertilité masculine

Sylvie Riou-Milliot observe dans Sciences et Avenir : « Les antioxydants pour augmenter la qualité du sperme ? Totalement inutiles affirme une étude américaine présentée à Barcelone au 34e Congrès européen de la médecine de reproduction (Eshre) ».

La journaliste explique qu’« un essai clinique mené auprès de 174 couples dans 8 centres de fertilité américains a mesuré les paramètres tant quantitatifs que qualificatifs du sperme. La moitié des hommes a reçu une supplémentation antioxydante quotidienne sous forme de comprimés contenant des vitamines C, D3 et E, de l’acide folique, du zinc, du sélénium et de la L-carnitine ».
Sylvie Riou-Milliot relève que « les résultats sont décevants pour ceux qui comptaient sur cet apport pour devenir père. Ils démontrent en effet que cette formulation prise quotidiennement pendant au moins 3 mois n’entraîne aucune différence tant sur la concentration, la motilité ou la morphologie des spermatozoïdes ».
La journaliste note cependant qu’« une autre étude plaide, elle, pour une supplémentation en fruits secs. Elle a été menée pendant 14 semaines auprès de 120 volontaires répartis en deux groupes et recevant ou pas un mélange de fruits secs (amandes, noisettes et noix) de 60 grammes par jour ». Le Dr Albert Salas-Huetos, de l’Unité de nutrition humaine de l’Universitat Rovira i Virgil à Reus (Espagne), a déclaré que « ses résultats sont en faveur d’une augmentation du nombre des spermatozoïdes et de leur qualité ».
Sylvie Riou-Milliot précise toutefois que « ces résultats doivent être interprétés avec prudence puisque l’étude a été financée par… un industriel des noix, l’International Nut and Dried Food Council ! ».

Source : Sciences et Avenir

Bouton retour en haut de la page
X