Actu.médicalesCardiologie

AVC ischémique : rôle d’une l’infection et de l’inflammation chronique dans la majorité des cas

De l’ADN d’une bactérie commensale de la bouche est retrouvée dans la majorité des thrombus retirés lors du traitement en urgence d’un AVC ischémique (thrombectomie). Un élément supplémentaire en faveur du rôle de l’inflammation chronique secondaire à une infection dans le déclenchement de la majorité des AVC.

Pour la première fois, une équipe de chercheurs démontre que les emboles cérébraux, migrés à partir d’une plaque d’athérosclérose et extraits par thrombectomie chez des patients victimes d’un AVC, contiennent de l’ADN provenant d’agents bactériens buccaux.

Cette découverte matérialise l’influence de l’infection chronique à un autre site que la carotide et de l’inflammation carotidienne qui en résulte dans le déclenchement d’une thrombose carotidienne. Elle montre que les bactéries de la bouche (Streptococcus viridans) sont impliquées dans un phénomène normalement strictement lié à une plaque carotidienne. L’article est publié dans le Journal of American Heart Association.

Des bactéries dans plus des ¾ des emboles

Les chercheurs ont analysé les caillots récupérés lors de l’aspiration de la thrombectomie réalisée par des radiologues chez 75 patients victimes d’un AVC ischémique dans le cadre du traitement en urgence d’un AVC ischémique sur embole. Les échantillons ont été étudiés en dupliquant l’ADN bactérien et les résultats montrent que 79% des caillots aspirés contiennent de l’ADN provenant de bactéries d’origine buccale.

Une grande quantité d’ADN de Streptocccus viridans, une bactérie commensale de la bouche, est donc retrouvée dans les thrombus cérébraux par rapport aux échantillons de sang normaux des mêmes patients. Dans la cavité buccale, ces streptocoques sont inoffensifs, mais lorsqu’ils pénètrent dans la circulation, ils peuvent notamment provoquer des infections des valves cardiaques. Les streptocoques peuvent se lier directement à divers récepteurs plaquettaires, ce qui rend le patient plus vulnérable aux caillots sanguins.

Le rôle de l’inflammation chronique

L’étude fait partie d’un projet de recherche mené à l’Université de Tampere, qui étudie depuis dix ans les effets d’une infection bactérienne sur le développement des maladies cardiovasculaires.

Le groupe de recherche a précédemment montré que les mêmes bactéries buccales sont présentes dans les sténoses de l’artère coronaire de patients décédés subitement, les caillots de thrombectomie lors du traitement en urgence de l’AVC et le sang artériel de patients souffrant d’un infarctus du myocarde, les anévrismes cérébraux rompus et les aspirations thrombotiques chez les patients atteints d’artérite des membres inférieurs ou de thrombose veineuse.

L’AVC ischémique est d’origine inflammatoire

La thrombose ischémique d’une artère cérébrale est responsable de la majorité des AVC puisqu’elle provoque 87% des accidents vasculaires cérébraux. La plupart des thrombi proviennent de sténoses de l’artère carotide, d’où ils migrent pour se bloquer dans la circulation cérébrale.

En plus des facteurs de risque traditionnels, comme l’hypertension, l’hypercholestérolémie, le diabète sucré, le tabagisme et l’obésité, l’inflammation bactérienne pourrait contribuer directement ou indirectement au développement de l’athérosclérose et des événements athérothrombotiques. Les taux de CRP (protéine C-réactive) semblent corrélé avec l’incidence des événements cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux. La CRP augmente l’adhérence des plaquettes à l’endothélium. L’inflammation de la plaque athéroscléreuse peut affecter sa croissance et contribuer à la rupture de celle-ci, entraînant la thrombose.

L’inflammation aux sites non-vasculaires peut également affecter la progression des lésions athéroscléreuses par l’intermédiaire des médiateurs chimiques en circulation. La parodontite grave multiplie par deux le risque d’accident ischémique cérébral chez les hommes d’âge moyen (mais pas chez les femmes), après ajustement en fonction de l’âge, du sexe, du nombre de dents, des facteurs de risque et des maladies vasculaires, des conditions socioéconomiques des enfants et des adultes et des facteurs liés au mode de vie. En Inde, la périodontite est encore plus un facteur de risque que l’hypertension et le tabagisme. Selon des études récentes, la périodontite et la perte des dents sont associées directement à un AVC.

Changement de paradigme

Cette étude renforce la complexité de la pathogénie des thrombus sur sténose carotidienne d’origine athéromateuse. Le concept pathogénique actuel d l’athérosclérose est qu’elle est un trouble inflammatoire chronique complexe causé par des lipoprotéines de basse densité oxydées ou modifiées, mais de plus en plus de données scientifiques suggèrent que le processus athérosclérotique pourrait être accéléré par une infection bactérienne.

Cette étude est, par ailleurs, en faveur de l’importance d’une bonne hygiène dentaire et de l’importance du traitement des parodontopathies : des infections dentaires non traitées pourraient causer de graves problèmes de santé, voire la mort.

Bouton retour en haut de la page
X