Actu.médicales

BPCO : les atouts de la trithérapie fixe extrafine

Après TRILOGY, TRINITY : l’association fixe extrafine associant béclométasone, formotérol et glycopyrronium confirme son efficacité dans la prise en charge de la BPCO sévère à très sévère. Les patients font moins d’exacerbations qu’avec le tiotropium et le VEMS s’améliore. Cette étude est parue dans The Lancet.

Une trithérapie fixe incluant deux bronchodilatateurs de longue durée d’action et un corticoïde inhalé offre un bénéfice supérieur au tiotropium, bronchodilatateur anticholinergique à action longue, chez les patients atteints de BPCO sévère.
C’est ce qui ressort d’une étude parue dans The Lancet comparant l’association fixe extrafine de béclométasone, formotérol et glycopyrronium (inhalateur unique) avec du tiotropium ou une trithérapie libre incluant béclométasone, formotérol plus tiotropium.
Les auteurs ont effectué une étude multicentrique, randomisée et contrôlée en double aveugle (TRINITY) incluant 2691 patients atteints de BPCO avec un VEMS inférieur à 50% et ayant présenté au moins un épisode d’exacerbation au cours des douze derniers mois. Après une période d’essai de deux semaines pendant laquelle les patients ont reçu une inhalation quotidienne de tiotropium, ils ont été randomisés dans trois groupes pour recevoir l’un des trois traitements précités pendant une durée de 52 semaines selon les ratios 2 :2 :1.
Le critère principal était le taux d’exacerbation modérée à sévère survenu pendant le suivi. Dans le groupe « association fixe », il a été de 0,46, dans le groupe tiotropium 0,57 et dans le groupe association libre 0,45. Le risque d’exacerbations était significativement réduit de 20% avec la trithérapie fixe par rapport au tiotropium. Quant au critère secondaire, il reposait sur l’évolution de la fonction pulmonaire matinale, avant la prise de la première dose quotidienne, entre l’inclusion et la fin du traitement.
Après 52 semaines, les résultats montrent une amélioration significative de celle-ci : le VEMS était augmenté de 61 ml en moyenne avec l’association fixe comparée au tiotropium. Pour des fréquences d’effets indésirables similaires dans les trois groupes.

Référence :
Pr Jorgen Vestbo et al.
Single inhaler extrafine triple therapy versus long-acting muscarinic antagonist therapy for chronic obstructive pulmonary disease (TRINITY): a double-blind, parallel group, randomised controlled trial
The Lancet. Online First april 3rd 2017
[Retrouvez l’abstract en ligne]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
X