Actu.médicalesMédecine Générale

Canicule : attention aux produits de santé

Face à la chaleur estivale et notamment en cas de canicule, l’ASNM rappelle de nombreuses règles destinées aux patients à risque, aux produits de santé pouvant augmenter les risques de déshydratation et d’épuisement, ou encore concernant les conditions de conservation des médicaments.

L’exposition à des températures élevées, pour des périodes plus ou moins prolongées, peut aussi avoir une incidence sur l’état de santé des patients selon les médicaments qu’ils prennent ainsi que sur la conservation des médicaments. L’ANSM revient sur son site sur tous les cas particuliers à prendre en compte.
En cas de vague de chaleur, attention aux médicaments susceptibles d’aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur par troubles de l’hydratation et/ou troubles électrolytiques, altération de la fonction rénale, profil cinétique susceptible d’être affecté par la déshydratation, perturbation de la thermorégulation centrale ou périphérique, induction d’une hyperthermie, aggravation indirecte des effets de la chaleur.canicule-Juergen-Faelchle-shutterstock1200S’il n’est pas justifié d’envisager systématiquement une diminution ou un arrêt de ces médicaments, une adaptation doit être considérée au cas par cas. Il est recommandé de procéder à une évaluation complète de l’état d’hydratation, de dresser la liste des médicaments pris par le patient et d’identifier ceux pouvant altérer l’adaptation de l’organisme à la chaleur.
L’occasion de réévaluer l’intérêt de chacun des médicaments et supprimer ceux qui sont soit inadaptés, soit non indispensables. Eviter la prescription d’anti-inflammatoires non stéroïdiens particulièrement néphrotoxiques en cas de déshydratation et en cas de fièvre, éviter la prescription de paracétamol pouvant aggraver une atteinte hépatique. En cas de prescription de diurétique, vérifier que les apports hydriques et sodés sont adaptés.
Concernant la conservation des médicaments : ceux à maintenir à une température inférieure à 25 ou à 30°C ou devant rester à température ambiante, peuvent être exposés sans conséquences quelques jours à quelques semaines à des températures plus élevées. Pour les produits biologiques (insuline, somatropine…) qui se conservent hors du réfrigérateur après ouverture à des températures ne dépassant pas 25°C ou 30°C, il est néanmoins recommandé de se rapprocher du laboratoire qui les commercialise.
Quant aux formes pharmaceutiques sensibles à la chaleur (suppositoires, ovules, crèmes), l’aspect du produit à l’ouverture permet de juger relativement facilement du maintien de la qualité après exposition à la chaleur. Tout produit dont l’apparence extérieure est visiblement modifiée ne devrait pas être utilisé.

Retrouvez toutes les informations relatives aux conduites à tenir en cas de forte chaleur:

**Bon usage des médicaments en cas de vague de chaleur – Mise au point (pdf)

**Médicaments susceptibles d’altérer l’adaptation de l’organisme à la chaleur (pdf)

**Conservation des médicaments en cas de vague de chaleur (pdf)

**Informations sur les traitements médicamenteux en cas de vague de chaleur – Questions/réponses (pdf)

**Clarification concerning the good use of drugs in the event of a heat wave – Key messages (pdf)

**Clarification on the conservation of drugs in the event of a heat wave (pdf)

 

[adning id="56586"]
Bouton retour en haut de la page
X