Actu.médicalesPneumologie

Chicha ou cigarette : quel est le plus dangereux ?

« La perception répandue que fumer la chicha est plus sain que de fumer la cigarette, explique le nombre croissant d’adeptes. Or, ces derniers s’exposent à une plus grande quantité de substances chimiques dangereuses », met en garde Santé Magazine.
« En mars 2015, des experts réunis à Abu Dhabi à l’occasion de la conférence mondiale “Tabac ou santé” ont alerté sur ses dangers : «une séance de narguilé est presque équivalente à la consommation de 20 à 30 cigarettes», indiquait Edouard Tursan d’Espaignet, de l’OMS », poursuit l’article.
« N’en déplaise à ses adeptes, qui pensent que les goûts aromatisés du tabac (menthe, cerise, fruits des bois) chauffé grâce à du charbon en font un produit moins nocif », souligne-t-il.
« En janvier 2016, c’est une méta-analyse de chercheurs de l’école de médecine de l’université de Pittsburgh qui révélait en détails ce à quoi ces derniers s’exposent : après avoir retenu 17 études sur 542 articles, considérées comme les plus pertinentes, leurs conclusions indiquent qu’une session de narguilé expose à 125 fois plus de fumée, 25 fois plus de goudron, 10 fois plus de monoxyde de carbone et 2,5 fois plus de nicotine qu’une cigarette », détaille le magazine.
Comment expliquer un tel danger ? « La fumée, moins âcre grâce aux parfums sucrés, incite les fumeurs à l’inhaler plus profondément. Avec une cigarette, la fumée est créée par la combustion du tabac, avec une chicha, cette dernière est créée par le charbon incandescent, passe au travers d’une feuille d’aluminium, par le tabac, par un réservoir d’eau pour la refroidir puis arrive à la bouche », explique l’article.
Résultat : « le monoxyde de carbone présent dans la fumée de la chicha est en quantité 7 fois supérieure à celui présent dans la fumée d’une cigarette », précise le site Tabac-Info-Service, qui ajoute que
« la combustion étant incomplète en raison de sa température assez basse (autour de 400-450 degrés, contre 800-850 pour une cigarette), la fumée de la chicha est beaucoup plus irritante pour les voies respiratoires que celle de la cigarette », note-il.
« La fumée de chicha contient des métaux qui proviennent du tabac, mais aussi du charbon, du revêtement du fourneau et de la colonne, du tuyau ou encore de la feuille d’aluminium », affirme aussi l’Inca.
« Sans compter que sa consommation régulière peut devenir une porte d’entrée vers d’autres produits du tabac.  Les consommateurs, qu’ils soient réguliers ou non, s’exposent donc également aux risques du tabagisme, comme des maladies respiratoires ou même le cancer », souligne le magazine. « Les études recensées démontrent que fumer la chicha accroît fortement les risques de cancer du poumon, des lèvres, de la vessie et des voies aéro-digestives supérieures », renchérit l’Inca.
« Le fumeur de pipe à eau, et la personne exposée à la fumée passive provoquée par la pipe à eau, encourent les mêmes maladies pulmonaires, cardiovasculaires et cancers que le fumeur de cigarette », estime, quant à elle, l’OMS.

[adning id="56586"]
Bouton retour en haut de la page
X