Actu.médicalesInféctiologie

COVID-19 : Reprendre l’ensemble des vaccinations et rassurer la population

L’épidémie de COVID-19 a eu un impactsur la vaccination, avec une diminution importante du nombre de personnes vaccinées. La Haute Autorité de Santé  rappelle l’importance de la vaccination dans la prévention du risque infectieux, chez les nourrissons et certaines populations fragiles. Elle encourage les professionnels de santé à saisir toute occasion de contact avec leurs patients pour vérifier et mettre à jour leur vaccination.

Les données de l’étude Epi-phare montrent une baisse conséquente du nombre de délivrances de vaccins remboursés en pharmacie. Cette étude évalue en particulier à 44.000 le nombre de nourrissons âgés de 3 à 18 mois qui n’ont pas reçu de vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les méningites à Haemophilus influenzae de type b et l’hépatite B.

Dès avril, la HAS avait recommandé de maintenir l’ensemble des vaccinations obligatoires des nourrissons (à 2, 4, 5, 11, 12 et 16-18 mois) dans le contexte de l’épidémie de COVID-19, en estimant que celles recommandées au-delà de l’âge de 2 ans pouvaient être différées. Pour la HAS, il faut maintenant, sans attendre, reprendre l’ensemble des vaccinations et rassurer la population : les consultations étant organisées dans le respect des mesures barrières.

La HAS invite les personnes qui ont dû reporter leurs vaccinations ou celles de leurs enfants, à consulter leur médecin rapidement. En parallèle, elle recommande aux professionnels de santé de vérifier systématiquement les vaccinations de leurs patients afin de déclencher un rattrapage si nécessaire, en particulier, pour les populations fragiles pour lesquelles des recommandations particulières figurent au calendrier vaccinal (personnes avec maladies chroniques, immunodéprimées, personnes âgées, femmes enceintes…).

Dans le contexte de l’épidémie actuelle, face à un patient qui présente des signes cliniques de COVID-19, un test de diagnostic par PCR doit être prescrit et son résultat guider la décision de vacciner ou de reporter. Pour les personnes contacts, la HAS préconise une mise en place du rattrapage vaccinal dès la fin de la durée de la quatorzaine si aucun symptôme n’est apparu.

Bouton retour en haut de la page
X