Actu.médicalesDiabétologie

Diabète de type 2 : le semaglutide fait mieux que la sitagliptine en traitement complémentaire

Le semaglutide en injection hebdomadaire fait mieux que la sitagliptine en prise quotidienne dans le contrôle glycémique de patients sous metformine, glitazone, ou les deux. C’est ce que montre l’étude SUSTAIN-2 dont les résultats sont parus dans The Lancet Diabetes and endocrinology.

Une dose hebdomadaire de semaglutide fait mieux que la sitagliptine dans le contrôle glycémique et la perte de poids chez les patients atteints de diabète de type 2, avec un profil de tolérance équivalent aux autres agonistes du GLP1.
Le semaglutide est un nouvel analogue du GLP-1 en développement administré par injection sous-cutanée. Les auteurs de cette étude l’ont testé en phase 3a versus un inhibiteur de la DPP-4 (sitagliptine) chez des patients mal contrôlés par metformine, glitazone, ou l’association des deux.
Il s’agissait d’une étude multicentrique menée dans 18 pays, randomisée en double aveugle sur 56 semaines (SUSTAIN 2). Les 1225 patients étaient adultes et présentaient un taux d’HbA1c compris entre 7% et 10,5% à l’inclusion (en moyenne 8,1%). Ils ont reçu une injection hebdomadaire de semaglutide 0,5 mg, de semaglutide 1 mg ou 100mg par jour de sitagliptine.
Les résultats montrent qu’après 56 semaines, l’utilisation de semaglutide 0,5 mg était associée à une baisse du taux d’HbA1c d’en moyenne 1,3%, 1,6% pour le semaglutide 1 mg et 0,5% sous sitagliptine. Les différences étaient significatives pour les deux doses de semaglutide versus sitagliptine.
En outre, le poids corporel moyen était de 89,5 kg à l’inclusion et était diminué de 4,3% après 56 semaines dans le premier groupe, 6,1 kg dans le second groupe et 1,9 kg sous sitagliptine avec encore une fois une différence significative en faveur du semaglutide.
La proportion de patients ayant interrompu leur traitement en raison d’effets indésirables était de 8% avec semaglutide 0,5 mg, 10% avec semaglutide 1 mg et 3% pour sitagliptine. L’effet indésirable le plus fréquemment rapporté sous semaglutide était d’ordre gastrointestinal (nausées, diarrhées).

Référence :
Bo Ahrén et al.
Efficacy and safety of once-weekly semaglutide versus once-daily sitagliptin as an add-on to metformin, thiazolidinediones, or both, in patients with type 2 diabetes (SUSTAIN 2): a 56-week, double-blind, phase 3a, randomised trial
The Lancet Diabetes and Endocrinology, online first april 3rd 2017
[Retrouvez l’abstract en ligne]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
X