Actu.médicalesCardiologiePathologies

HTA : près d’un hypertendu sur deux n’est pas contrôlé

 Seulement 55 % des hypertendus atteignent les objectifs fixés par les recommandations, selon l’enquête annuelle du Comité français de lutte contre l’HTA. L’observance serait en cause.
Peut mieux faire. La dernière édition de l’étude FLAHS*, qui porte sur les Français hypertendus de plus de 55 ans, a été révélée par le Comité Français de Lutte contre l’hypertension artérielle (CFLHTA) à l’occasion de la Journée nationale de lutte contre l’HTA. L’objectif de la proportion d’hypertendus dont la maladie est contrôlée, selon les objectifs du ministère de la Santé, n’a pas été atteint, révèlent les résultats.

En 2015, 7 hypertendus sur 10 auraient dû être stabilisés. La barre était trop haute : 55 % d’entre eux ont répondu aux objectifs – une pression systolique de 135 mm Hg, et une pression diastolique de 85 mm Hg à domicile.

Cet échec est sans doute dû à l’observance qui laisse à désirer. Seulement 62 % des hypertendus suivent real_pressionarterielle-1450281266correctement leur traitement. Dans ce domaine, les femmes font mieux que les hommes. La classe d’âge qui s’en sort le mieux est celle des 65-79 ans, qui domine nettement.

Autre problème de taille : les personnes souffrant d’hypertension n’agissent pas assez sur leur hygiène de vie. Plus de la moitié d’entre elles sont en surpoids, et 10 % continuent à fumer malgré les recommandations des médecins.

Sur une note plus positive, l’auto-mesure progresse dans la population. 44 % des hypertendus possèdent un appareil de ce type, ce qui leur permet de réaliser des mesures de la pression artérielle sur différentes périodes de la journée et présente aussi l’avantage d’éviter « l’effet blouse blanche ».

*Enquête réalisée par Kantar Health pour le Comité Français de Lutte contre l’hypertension (CFLHTA) auprès de 6 000 Français âgés de 55 ans et plus, par questionnaire auto-administré sur Internet.

[adning id="56586"]
Bouton retour en haut de la page
X