Actu.médicalesCardiologie

Hypertension artérielle : meilleure efficacité d’un traitement triple à faible dose

Une pilule composée de 3 antihypertenseurs à faible dose diminue significativement la pression artérielle par rapport aux traitements actuellement recommandés, selon une étude présentée au congrès de l’American College of Cardiology.

Une « pilule triple » associant 3 médicaments anti-hypertenseurs à faible dose augmente significativement le nombre de patients hypertendus atteignant l’objectif cible de leur de traitement et ce sans augmentation des effets indésirables. C’est ce qui ressort d’une étude présentée au congrès de l’American College of Cardiology. De quoi revoir les recommandations actuelles.

Les avantages d’une pilule triple

En pratique, prendre plusieurs médicaments par jour, potentiellement à des horaires différents s’avère être complexe pour de nombreux patients. Une pilule « tout en un » faciliterait d’une part la prescription pour les médecins, et d’autre part l’observance des patients. D’autre part, chaque molécule, en produisant son effet, induit une contre-régulation de l’organisme. D’où l’intérêt d’associer 2 molécules. Mais une pilule triple et mini-dosée pourrait faire mieux.

70 % des patients ont bénéficié immédiatement et durant 6 mois d’une amélioration de leur pression artérielle en étant traités par cette pilule triple. Or, traiter l’hypertension artérielle aux objectifs définis par les consensus permet de prévenir les infarctus, les AVC et certains problèmes rénaux. Or, de nombreuses personnes souffrant d’hypertension artérielle ne reçoivent aucun traitement et environ un tiers de ceux qui sont traités atteint la valeur cible de pression artérielle recommandée.

Un cocktail synergique

L’essai randomisé sri-lankais TRIUMPH incluant 700 patients âgés en moyenne de 56 ans était basé un critère d’évaluant principal : la proportion de malades atteignant une pression artérielle cible de 140 / 90 mmHg ou moins à 6 mois. Au départ, plus de la moitié des malades (59%) ne recevaient aucun traitement anti-hypertenseur et 32% souffraient de diabète ou d’une IRC. La pilule triple était constituée de 10 mg de telmisartan, 2,5 d’amlodipine et 12,5 mg de chlorthalidone.

La diminution moyenne de la pression artérielle était de 8,7 mmHg chez les participants recevant la pilule triple et de 4,5 mm Hg chez ceux qui recevaient les traitements « habituels ». La différence maximale observée entre les deux groupes de malades a été observée 6 semaines après le début du traitement : 68% des personnes recevant la pilule triple atteignent une pression artérielle à l’objectif, contre 44% des personnes recevant les traitements habituels. En pratique, cela représente une réduction de 53% du risque d’hypertension artérielle chez les patients recevant la pilule triple.

Sans majoration des effets indésirables

La combinaison de 3 traitements à faible dose a donc un effet synergique, sans addition ou majoration des effets indésirables. Ceci devrait conduire à reconsidérer les recommandations actuelles, sachant qu’elles diffèrent selon les pays (130/80 mmHg aux Etats-Unis versus 140/90 mmHg en Europe). Les chercheurs précisent que leur essai a été conçu pour évaluer une nouvelle stratégie thérapeutique dans un environnement réel.

Ils mènent actuellement une étude qualitative de suivi ainsi qu’une évaluation de la rentabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
X