Actu.médicales

Infections urinaires chez les personnes âgées : ne pas attendre pour traiter

L’absence de prescriptions d’antibiotiques ou leur prescription différée dans la prise en charge de l’infection urinaire chez les personnes âgées en soins primaires semblent être associées à un risque considérablement accru de septicémie et de mortalité toutes causes confondues par rapport à une antibiothérapie immédiate. Des chercheurs anglais ont évalué le lien entre le traitement antibiotique immédiat ou différé contre les infections des voies urinaires et les effets indésirables graves chez les patients âgés en soins primaires. Ils publient leurs résultats dans le British Medical Journal.

Environ la moitié des septicémies à Escherichia coli sont causées par une infection sous-jacente des voies urinaires, le risque étant plus élevé chez les personnes âgées. Bien que les stratégies de traitement « sans antibiotique » ou d’antibiothérapie différée sont souvent efficaces pour certaines maladies spontanément résolutives (par exemple, infections des voies respiratoires supérieures), peu d’études existent pour les infections urinaires.

Les auteurs ont examiné l’association entre les prescriptions ou non de traitements antibiotiques contre les infections des voies urinaires et les effets indésirables graves chez les patients âgés en soins primaires à partir des données d’un réseau de soins primaires. Ils ont examiné les dossiers de 157.264 patients âgés de plus de 65 ans ayant consulté un médecin généralistes pour une infection urinaire entre novembre 2007 à mai 2015.
Parmi 312.896 épisodes d’infection urinaire, 7,2% (n = 22 534) n’ont pas eu d’antibiotiques prescrits et 6,2% (n = 19 292) ont eu une prescription d’antibiotiques différée. 1539 épisodes de septicémie (0,5%) ont été enregistrées dans les 60 jours suivant la première infection urinaire.

Après ajustement, les patients étaient significativement plus susceptibles de présenter une septicémie dans le groupe antibiothérapie différée (ORa=7,12 IC95%=[6,22- 8,14]) et dans le groupe sans antibiotiques (ORa=8,08 IC95%=[7,12- 9,16]) par rapport aux antibiotiques immédiats. Les taux de mortalité étaient également plus élevés.

Référence :
Gharbi M, Drysdale JH, Lishman H, Goudie R, Molokhia M, Johnson AP, Holmes AH, Aylin P.
Antibiotic management of urinary tract infection in elderly patients in primary care and its association with bloodstream infections and all cause mortality: population based cohort study.
BMJ. 2019 Feb 27;364:l525.
Retrouver l’article en ligne

Bouton retour en haut de la page
X