Actu.médicalesPneumologie

La lutte contre le tabac progresse à travers le monde

Chine, Inde, Etats-Unis et Russie comptabilisent à eux quatre, la moitié des décès imputables au tabac dans le monde. Néanmoins, les consommations de tabac baissent dans ces pays comme dans l’immense majorité des autres pays depuis 1990. C’est ce que montre une vaste étude épidémiologique internationale publiée dans The Lancet.

Le tabagisme est la seconde cause de mort prématurée et de maladie à travers le monde en 2015. Environ 5 millions de décès lui sont attribués chaque année depuis 1990 et sa responsabilité dans la survenue de maladies croît tout particulièrement dans les pays à faible revenu.
The Global Burden of Diseases, Injuries, and Risk Factors Study (GBD), vaste étude épidémiologique à l’échelle internationale, donne un aperçu dans The Lancet de l’évolution des habitudes de consommation dans 195 pays, par sexe et par tranches d’âges depuis 1990 jusqu’à aujourd’hui.
Les auteurs ont analysé les données de 2818 sources et estimé par ailleurs le risque de mortalité et de maladies attribuables au tabagisme dans ces différents pays. Les résultats montrent que les prévalences de consommation de tabac quotidienne sont de 25% pour les hommes à travers le monde et 5,4% pour les femmes, traduisant une baisse de 28,4% de la consommation pour les hommes entre 1990 et 2015 et de 34,4% pour les femmes.
Seulement quatre pays ont connu une augmentation de la consommation de tabac entre 2005 et 2015 : le Congo et l’Azerbaijan pour les hommes et le Koweit et le Yimor-Leste pour les femmes. En 2015, les auteurs estiment que 11,5% des décès sont attribuables au tabac dans le monde dont la moitié surviennent dans quatre pays : Chine, Inde, Etats-Unis et Russie. Chez les hommes, la prévalence du tabagisme suit la courbe de l’âge alors que chez les femmes, les habitudes de consommation sont beaucoup plus hétérogènes en fonction du niveau de développement du pays.
En outre, plus la population d’un pays augmente et plus l’espérance de vie progresse, ce qui est particulièrement le cas dans les pays à niveau économique faible ou moyen, et plus le tabac est contributeur dans la survenue précoce de maladies.

Référence :
GBD 2015 Tobacco Collaborators
Smoking prevalence and attributable disease burden in 195 countries and territories, 1990–2015: a systematic analysis from the Global Burden of Disease Study 2015
Lancet. 2017 Apr 5. doi: 10.1016/S0140-6736(17)30819-X.
[Retrouvez l’abstract en ligne]

Bouton retour en haut de la page
X