Actu.médicalesCardiologie

L’activité physique récréative protège contre 13 types de cancer

L’activité physique pratiquée comme loisir réduit le risque de développer plusieurs cancers et ce, indépendamment de la masse corporelle et des antécédents de tabagisme. C’est ce que montre une étude parue dans le Jama Internal Medicine qui érige en généralité les bénéfices de bouger pendant les temps de repos et de vacances !

Réf: Steven C. Moore et al.
Association of Leisure-Time Physical Activity With Risk of 26 Types of Cancer in 1.44 Million Adults
JAMA Intern Med. 2016;176(6):816-825
[Retrouvez l’abstract en ligne]

  L’activité physique de loisir est déjà associée à une baisse du risque de maladie cardiovasculaire et de mortalité toute cause, voilà que des chercheurs prouvent son utilité en termes de prévention des cancers.
Pour cela ils ont compilé les données de douze études de cohortes prospectives menées aux Etats-Unis et en Europe dans lesquelles les participants inclus entre 1987 et 2004 rapportaient eux-mêmes leur niveau d’activité physique. En parallèle, les auteurs ont étudié les incidences de 26 types de cancers dans ces populations, survenus jusqu’en 2014-2015.renforcement_musculaire-lymphoedemeSur 1,44 million de participants dont 57% de femmes, âgés en moyenne de 59 ans (19-98 ans), les chercheurs ont constaté que les personnes pratiquant une activité physique importante étaient davantage protégés contre 13 types de cancer par rapport à ceux déclarant une faible activité physique.
Les risques relatifs de cancer étaient diminués de 42% pour l’adénocarcinome de l’œsophage, 27% pour le foie, 26% pour le poumon, 23% pour le rein, 22% pour le cardia gastrique, 21% pour l’endomètre, 20% pour la leucémie myéloïde, 17% pour le myélome, 16% pour le côlon, 15% pour la tête et le cou, 13% pour le rectum, 13% pour la vessie et 10% pour le sein.
Après ajustement sur l’indice de masse corporelle, cette association s’est maintenue pour dix cancers sur les 13. Par ailleurs, le fait de fumer a modifié l’association uniquement pour le cancer du poumon mais pas pour d’autres types de cancers favorisés par le tabac. Seule ombre au tableau, le risque de mélanome était lui augmenté de 27% en cas d’activité physique importante…

[adning id="56586"]
Bouton retour en haut de la page
X