Actu.médicales

Le ralentissement de la vidange gastrique contribue à perturber l’équilibre glycémique dans le diabète de type 1

Les troubles de la vidange gastrique (VG) sont loin d’être exceptionnels dans le diabète de type 1 (DT1). Leur répercussion sur l’équilibre glycémique est encore assez mal connue d’autant qu’ils surviennent souvent dans un contexte de diabète très ancien et instable.

Cette étude randomisée contrôlée contre placebo s’est fixée pour but de lever le voile en y mettant les moyens. Les relations entre la VG et les glycémies post-prandiales et diurnes mesurées par un monitoring continu (CGM) ont été explorées chez 30 DT1 (durée du diabète 26 ± 13 ans, HbA1c 7,6 ± 0,8%) traités par pompe à insuline et placés sous un régime alimentaire standardisé.
La mesure de la VG a été effectuée par un breath-test (Spiruline C13) à l’état basal, 60 min après l’injection d’érythromycine 3mg/kg (ETO) – antibiotique aux propriétés prokinétiques utilisées dans le traitement de la gastroparésie – et après une semaine d’ETO par voie orale. A l’état basal, une diminution de la VG était observée chez 12 patients et associée à une augmentation des glycémies diurnes.
L’accélération de la VG après l’injection d’ETO a déterminé une augmentation de la glycémie post-prandiale mais n’a pas eu d’effets sur les glycémies diurnes. L’administration orale d’ETO n’a eu de répercussions ni sur les glycémies post-prandiales, ni sur les glycémies diurnes.

En conclusion, le ralentissement de la VG favorisé par les états d’hyperglycémie aiguë ou témoin d’une neuropathie autonome est associé à une augmentation paradoxale des glycémies diurnes sans hypoglycémie post-prandiale et sans majoration de la variation glycémique.
En revanche l’accélération de la VG est associée à un profil glycémique diurne plus satisfaisant en dépit d’une augmentation de la glycémie post-prandiale, ce qui traduit vraisemblablement la mise en œuvre de mécanismes régulateurs neuro-hormonaux indépendants de l’insulinosécrétion. Le ralentissement de la VG mériterait donc d’être recherché, même en l’absence de manifestations digestives, chez les patients DT1 mal équilibrés.
Reste à disposer d’un traitement efficace et bien toléré pour corriger le ralentissement de la VG puisque l’ETO par voie orale est prise en défaut !

Article commenté :
Relationship Between Gastric Emptying and Diurnal Glycemic Control in Type 1 Diabetes Mellitus: A Randomized Trial.
Parthasarathy G, Kudva YC, MBBS, Low PA et al.
J Clin Endocrinol Metab 2017 DOI: 10.1210/jc.2016-2809

Retrouvez l’abstract en ligne

[adning id="56586"]
Bouton retour en haut de la page
X