Actu.médicales

Les compléments alimentaires seraient inutiles pour protéger le coeur

Selon Le Figaro  : « Sélénium, bêtacarotène, vitamines, antioxydants… Un peu plus de 2 Français sur 10 dix prennent régulièrement des compléments alimentaires. L’objectif ? Avoir une meilleure mine, de beaux cheveux ou encore améliorer sa santé cardio-vasculaire. Pourtant, de plus en plus d’études montrent que ces produits ne sont pas efficaces ».

Le journal évoque un article paru dans les Annals of Internal Medicinequi souligne une nouvelle fois l’inutilité de la majorité des compléments alimentaires, en particulier en matière de santé cardiovasculaire .
étude a inclus les données de 277 études de type «essai randomisé contrôlé». Un terme un peu barbare qui désigne des études dans lesquelles les participants sont répartis dans deux groupes où l’un reçoit le produit à tester, l’autre non. La distribution se fait au hasard afin de garantir l’homogénéité entre les deux groupes (régime alimentaire, hygiène de vie…). Ici, les études analysées portaient sur 16 compléments alimentaires dont des vitamines, des minéraux, des antioxydants ou encore des oméga 3 ».

Le Pr Erin Michos auteur de ce travail et professeur de médecine à l’université Johns Hopkins (États-Unis), note ainsi que la panacée ou le remède universel que les gens recherchent n’est pas là. Il déclare aussi : “Les gens devraient plutôt chercher à obtenir leurs nutriments à partir d’une alimentation bénéfique pour le cœur, parce que les données montrent que la majorité des adultes en bonne santé n’a pas besoin de prendre de compléments alimentaires “.

Sous prétexte de prendre des compléments alimentaires, certains peuvent être tentés de négliger de consommer au moins 5 fruits et légumes par jour .

Le Pr Luc Cynober, professeur de nutrition à l’université Paris Descartes et chef du service de biochimie à l’hôpital Cochin, précise pour sa part : ” On distingue deux types de complémentations alimentaires. Dans un cas, on remédie à une carence, dans l’autre, on recherche un effet en utilisant des doses au-dessus de ce que l’on retrouve dans la nature “.

Le quotidien remarque enfin que  malgré l’interdiction de faire figurer des allégations thérapeutiques, la vente de compléments alimentaires destinés à la santé a connu une augmentation de 4,6% en pharmacie l’année dernière en France.

Source : Le Figaro

Bouton retour en haut de la page
X