Actu.médicales

L’utilisation d’antidépresseurs pendant la grossesse augmente le risque de troubles psychiatriques chez l’enfant

L’utilisation d’antidépresseurs au cours de la grossesse augmente légèrement le risque de trouble psychiatrique chez l’enfant. Alors que de précédentes études se limitaient à l’autisme, ces nouveaux travaux parus dans le BMJ montrent que tous les troubles psychiatriques doivent être pris en compte. 

Plusieurs études ont suggéré un lien entre l’utilisation d’antidépresseurs de type inhibiteurs sélectifs de recapture de la sérotonine pendant la grossesse et l’augmentation du risque d’autisme chez l’enfant à naitre. La molécule traverse en effet la barrière placentaire et peut affecter le développement cérébral du foetus. Mais dans ce cas, pourquoi une augmentation du risque d’autisme et pas de différentes maladies psychiatriques ?
Une équipe danoise a cherché à y voir plus clair. Les chercheurs ont analysé le lien entre prise d’antidépresseurs et 905 .383 enfants nés entre 1998 et 2012 au Danemark et suivis jusqu’en juillet 2014, avec pour certains un suivi pendant plus de 16 ans.
Les enfants ont été répartis en quatre groupes selon le degré d’exposition aux antidépresseurs : non exposés, mère ayant pris des antidépresseurs avant la grossesse mais pas pendant, utilisation continue d’antidépresseurs par la mère ou prise uniquement pendant la grossesse.
Des troubles psychiatriques ont été diagnostiqués chez 32.400 enfants pendant le suivi avec une incidence cumulée sur 15 ans de 8,0% dans le groupe non exposé, de 11,5% en cas de prise avant la grossesse, 13,6% en cas de prise continue et 14,5% en cas de prise uniquement au cours de la grossesse.
Le risque de trouble psychiatrique était ainsi augmenté de 27% en cas de prise continue d’antidépresseurs par rapport à une utilisation uniquement avant la grossesse. Les auteurs estiment que ce risque pourrait être lié à la sévérité des troubles dont souffre la mère elle-même, en plus de la prise d’antidépresseurs.

Référence :
Xiaoqin Liu et al.
Antidepressant use during pregnancy and psychiatric disorders in offspring: Danish nationwide register based cohort study
BMJ 2017;358:j3668
[Retrouvez l’abstract en ligne]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
X