Actu.médicalesOncologie

Nn nouveau médicament neutralise la douleur neuropathique induite par chimiothérapie

Des chercheurs de l’Université de Saint Louis aux Etats-Unis ont réussi à neutraliser les douleurs neuropathiques induites par chimiothérapie.

Des chercheurs américains sont parvenus à neutraliser les douleurs neuropathiques induites par chimiothérapie au cours du traitement du cancer colorectal avec l’oxaliplatine.
Les résultats de leur étude sur un modèle animal ont été publiés dans la revue Pain de mars 2018.

Des douleurs “atroces”

Les douleurs neuropathiques induites par la chimiothérapie peuvent se manifester par des paresthésies, c’est-à-dire un picotement ou un engourdissement localisé des mains ou des pieds, ou comme une sensation de brûlure. Cet effet secondaire débilitant est souvent un facteur limitant conduisant parfois à l’abandon du traitement. Les patients décrivent ces douleurs comme “atroces”. Jusqu’alors aucune stratégie de prévention ou de traitement de ces effets secondaires à long terme n’avait été élaborée.

Des douleurs fréquentes avec certaines chimiothérapies

Parmi les malades atteints de cancer colorectal traités par oxaliplatine, 60% développent une douleur neuropathique induite par cette chimiothérapie, qui perdure potentiellement durant plusieurs années après le traitement. Les chercheurs américains ont découvert que la voie de signalisation associée à la douleur est stimulée par l’augmentation d’une enzyme, l’adénosine kinase et par la diminution de la voie de signalisation de l’adénosine.

Ils ont réussi à bloquer le développement de cette douleur neuropathique sans interférer avec les propriétés anticancéreuses des médicaments à base de platine. Le médicament mis au point, un agoniste « A3AR » est actuellement étudié au sein d’essais cliniques.

Une étude sur l’intérêt de ces médicaments pour limiter les douleurs neuropathiques induites par la chimiothérapie est en cours.

Bouton retour en haut de la page
X