Actu.médicalesHématologie

Prévention thrombotique en cas de polyglobulie primitive traités par HU seule ou associée aux saignées

Lors de la prise en charge des patients atteints de polyglobulie primitive (PV), maintenir l’hématocrite des patients en dessous du seuil de 45% est associé à un plus faible risque thrombotique. Le contrôle de l’hématocrite peut être réalisé par traitement par hydroxyurée (HU) seul ou associé à des saignées chez certains patients qui n’arrivent pas à contrôler leur hématocrite et/ou présentent des effets secondaires au traitement par HU.

L’objectif de l’étude présentée, dans ce poster, par le Dr Alvarez-Larran et ses collaborateurs était de déterminer si les patients traités par HU associées à des saignées avaient le même risque thrombotique que ceux ne recevant l’HU seul.
Les auteurs ont alors analysé le registre espagnol de patients atteints de PV comprenant 1353 patients où sont renseignés leurs caractéristiques clinico-biologiques au diagnostic, leurs traitements ainsi que les complications au cours leur suivi. A partir de ce registre, les auteurs ont sélectionné 533 patients traités par HU avec les données des 60 premiers mois de traitement par HU, les valeurs de l’hématocrite, des leucocytes, des plaquettes ainsi que le nombre de saignées.
Les patients ayant bénéficié de plus de 3 ou 3 saignées/an et traités par HU ont été catégorisés dans le groupe « HU + saignées »  alors que ceux nécessitant de moins de 2 ou 2 saignées/an ont été catégorisés dans le groupe « HU seul ». Le critère d’évaluation principal était le délai du 1er évènements thrombotique après instauration de l’HU.

Au total, 85 patients ont été catégorisés dans le groupe « HU + saignées » et 448 dans le groupe HU seul.  L’âge médian était plus élevé dans le groupe « HU seul»  que dans le groupe « HU + saignées »  (65 ans vs 70 ans ; p<0,02). La dose d’HU, la charge allélique JAK2V617F, la présence d’un évènement thrombotique au diagnostic ainsi que le taux de plaquettes étaient similaires dans les 2 groupes. Par contre Le contrôle de l’hématocrite était moins bon dans le groupe « HU + saignées » que dans le groupe « HU seul » (55% vs 51% ; p <0,0001).

Un total de 36 évènements thrombotiques a été enregistré dont 22 artériels et 14 veineux résultant d’une probabilité à 3 et 5 ans de thrombose de 6,9% et 11% respectivement.

L’analyse multivariée des facteurs prédictifs de thrombose des 533 patients atteints de PV traités par HU retrouve un risque plus élevé de thrombose chez les patients du groupe « HU + saignée » (HR : 3,3, IC 95% 1,5-6,9 ; P=0,002) ainsi que chez les patients ayant eu un évènement thrombotique au diagnostic (HR : 4,7, IC 95% 2,3-9,8;  p<0,0001) alors que le délai pour obtenir un contrôle de l’hématocrite n’était pas associé à un risque plus faible de thrombose.
Le travail de cette équipe espagnole met ici en évidence que les patients traités par HU qui restent dépendant des saignées ont un risque thrombotique plus important que les patients traités par HU seul.

D’après la communication :
Prevention of thrombosis in patients with polycythemia vera treated with hydroxyurea plus phlebotomies or hydroxyurea alone.
A Alvarez-Larran et al.
EHA 2016, Copenhague (Danemark), 9-12 juin 2016

Bouton retour en haut de la page
X