Actu.médicalesRhumatologie

Risques cardiovasculaires et l’Arthrose : Importance des AINS

Certaines études ont signalé le lien potentiel entre le recours aux AINS et la survenue d’événements cardiovasculaires, d’où l’intérêt de cette analyse conduite sur la base de données de l’Assurance Maladie de Colombie Britannique. La période va de décembre 1991 à décembre 2014. La population est d’un peu plus de 720.000 sujets.

Les auteurs ont identifié par code diagnostique les patients avec pathologie arthrosique et indemnes d’affection CV. Il s’agit d’une étude de type cas-témoins. Le critère principal est un critère composite qui regroupe les affections CV ischémiques, l’insuffisance cardiaque congestive et les AVC.

Les auteurs détaillent la méthodologie statistique prenant en compte le BMI et le calcul d’imputabilité revenant spécifiquement aux AINS (inhibiteurs sélectifs de Cox2 versus AINS non sélectifs).

Au total, il s’agit de 7743 cas et 23.229 témoins : 56,04% de femmes et un âge moyen de 64,5 ans. Le nombre d’événements CV est de 9452 sur un suivi moyen de 9,7 ± 5 ans. Le ratio d’incidence brut est de 38,07 pour 1000 patient-années chez les arthrosiques et 29,05 pour 1000 patient-années chez les témoins. Le HR ajusté est de 1,23 (1,17 – 1,28). L’augmentation de risque est significative quel que soit le type d’événement CV : pour les affections coronariennes ischémiques le HR ajusté est à 1,17 (1,1 – 1,26).

Sur le plan statistique, les auteurs considèrent que le surrisque CV revient pour 41% à la prescription d’AINS chez les sujets arthrosiques (33 – 51). Le chiffre est même de 56% pour les affections ischémiques. Le risque n’apparaît pas plus élevé chez les sujets traités par inhibiteurs spécifiques de Cox2.
Pour les affections ischémiques, le surrisque lié aux AINS est même évalué à 45% pour les molécules non sélectives et 32% pour les coxibs.

Article commenté :
Role of nonsteroidal antiinflammatory drugs in the association between osteoarthritis and cardiovascular diseases: a longitudinal study.
Atiquzzaman M. et al.
Arthritis Rheumatol 2019 ; 71:1835-43

** Retrouvez l’abstract en ligne

[adning id="56586"]
Bouton retour en haut de la page
X