Actu.médicalesMédecine Générale

Un anticorps monoclonal en piste dans le traitement préventif de la migraine

Le fremanezumab, un anticorps monoclonal dirigé contre le peptide relié au gène calcitonine, est en bonne voie pour devenir un traitement préventif de la migraine. Dans une étude de phase III publiée dans le NEJM, l’anticorps a significativement réduit la fréquence des céphalées par rapport à un placebo sur douze semaines. Mais l’administration se fait par voie sous-cutanée et la sécurité de cette molécule reste à évaluer à plus long terme.

Voilà que les thérapies ciblées s’invitent dans la prise en charge de la migraine. Une étude de phase III parue dans le NEJM montre que le fremanezumab, un anticorps monoclonal humanisé ciblant le peptide relié au gène calcitonine (CGRP) médiateur de la douleur, apporte un bénéfice en prévention des douleurs.
La molécule a été testée à deux posologies différentes versus placebo. Les 1130 participants souffraient de migraine chronique et présentaient des céphalées au moins 15 jours par mois avec des douleurs persistant au moins quatre heures consécutives.
Un tiers d’entre eux a reçu une dose unique de 675 mg à l’inclusion puis un placebo à 4 et à 8 semaines, un tiers a reçu la même dose mais trois fois à 0,4 et 8 semaines ou alors ils prenaient un placebo aux trois reprises.

Le critère principal était la réduction moyenne du nombre de jours de céphalées par mois avec un pic douloureux ou du nombre de jours ayant nécessité l’utilisation de triptans ou dérivés de l’ergot, et ce pendant douze semaines après la première dose. L’administration se faisait par voie sous-cutanée.
Les deux posologies de fremanezumab ont permis de réduire le nombre moyen de jours de céphalées de 4,3±0.3 à 4,6±0.3 par mois contre 2,5±0.3 sous placebo (P<0.001). Quant au pourcentage de patients ayant eu une réduction d’au moins 50% du nombre de jours douloureux chaque mois, il était de 38% et 41% dans les groupes fremanezumab et 18% dans le groupe placebo (P<0.001).
Des problèmes hépatiques sont survenus chez cinq patients dans chaque groupe fremanezumab (1%) et trois patients dans le groupe placebo (<1%).

Référence :
Stephen D. Silberstein et al.
Fremanezumab for the Preventive Treatment of Chronic Migraine
N Engl J Med 2017; 377:2113-2122
[Retrouvez l’abstract en ligne]

[adning id="56586"]
Bouton retour en haut de la page
X