Actu.médicales

Validation du score calcique : Présence de facteurs de risque cardio-vasculaire dans une population jeune

Les recommandations de prise en charge et prévention des maladies cardio-vasculaires actuelles se basent sur l’estimation du risque de maladies cardio-vasculaires à 10 ans. Ce risque est guidé par l’âge et les jeunes adultes sont considérés comme à faible risque même en présence de facteurs de risque non contrôlés de façon optimale.

L’objectif était donc de déterminer si le score calcique d’une population jeune permettait de cibler une population à risque de maladies coronaires, maladie cardiovasculaire et de mortalité cardio-vasculaire. On pourrait ainsi proposer à cette population ciblée des thérapies de prévention plus agressives.

Il s’agit d’une étude rétrospective de cohorte, multicentrique conduite chez 22.346 individus du CAC Consortium (Coronary Artery Calcium) qui ont réalisé un score calcique devant des indications cliniques.
L’examen initial a eu lieu entre 1991 et 2010 avec un suivi jusqu’en juin 2014. Le score calcique était quantifié en utilisant une coupe de scanner sans injection de produit de contraste. Les participants n’avaient pas de maladie cardio-vasculaire au départ du suivi.

L’échantillon des 22.346 participants était composé de 25% de femmes et 75% d’hommes, l’âge moyen était de 43,5 ans. Il y avait une prévalence élevée d’hyperlipidémie et d’histoire familiale de maladie cardio-vasculaire (environ 50%). Il y avait peu de fumeurs actifs (11%) et de patients diabétiques (3,9%).
Le score calcique était non nul (soit >3) chez 34% avec 7,2% d’entre eux qui avaient un score de plus de 100. Pendant le suivi (moyen de 12 ans), il y a eu 298 décès au total dont 84 de maladies cardio-vasculaires et 40 de maladies coronariennes.
67% des patients morts de maladies coronariennes avaient un score non nul initial.

Le taux de mortalité par maladies coronaires pour 1000 personnes-année était 4 fois supérieur chez les patients ayant un score calcique non nul en comparaison de ceux ayant un score nul. De plus, il était 10 fois supérieur parmi les participants ayant un score supérieur à 100, en comparaison de ceux ayant un score nul. Un total de 27 (/40) décès de maladies coronariennes est intervenu chez des participants au score non nul (soit 67%).
Après de multiples ajustements, ceux ayant un score >100 avaient une augmentation significative du risque de maladies coronariennes, de maladies cardio-vasculaires et de mortalité toute cause en comparaison de ceux ayant un score calcique nul.

La prévalence des facteurs de risque traditionnels était augmentée chez les patients ayant un score calcique >100 en comparaison de ceux ayant un score calcique nul.

En conclusion, dans un échantillon important de jeunes adultes, la présence d’un score calcique élevé était associée à des taux plus élevés de mortalité cardiovasculaire. Ainsi, le score calcique peut avoir une utilité potentielle chez des jeunes adultes sélectionnés à haut risque cardiovasculaire. Malheureusement, la représentation des patients diabétiques était faible mais il est important d’avoir validé l’utilité du score calcique dans une population de jeunes adultes à haut risque vasculaire.

Article commenté :
Association of Coronary Artery Calcium With Long-term, Cause-Specific Mortality Among Young Adults.
Miedema MD, Dardari ZA, Nasir K et al.
JAMA Netw Open. 2019 ; 2(7):e197440.

** Retrouvez l’abstract en ligne **

Bouton retour en haut de la page
X