Actu.médicalesInféctiologie

Vitamine D, l’atout contre les infections respiratoires aigues

Une supplémentation en vitamine D réduit le risque d’infection respiratoire aiguë, en particulier chez les patients présentant un déficit important en vitamine D et n’ayant pas reçu de doses en bolus. C’est ce que montre une étude parue dans le BMJ.

La supplémentation en vitamine D paraît d’autant plus pertinente en cas de déficit qu’elle réduit le risque d’infection respiratoire aiguë. Une méta-analyse parue dans le BMJ apporte sur ce point des résultats concluants avec un bon niveau de preuves.
Les auteurs ont passé en revue 25 études randomisées et contrôlées en double aveugle versus placebo incluant un total de 11.321 participants ayant reçu de la vitamine D3 ou D2. Les résultats montrent qu’une supplémentation en vitamine D réduit significativement le risque d’infection respiratoire aigue (RR=0,88, p<0.001).
Une analyse par sous-groupe montre que cet effet protecteur se manifeste chez les sujets prenant régulièrement leur vitamine, à un rythme quotidien ou hebdomadaire mais sans ajout de dose bolus. Par contre, le bénéfice n’est pas significatif chez les personnes recevant de la vitamine D en dose bolus.
En outre, l’effet est d’autant plus important que le taux d’hydroxyvitamine D est bas au moment de l’inclusion, c’est-à -dire inférieur à 25 nmol/L (RR=0,30), par rapport aux personnes dont le taux est supérieur à ce seuil (RR=0,75).
Pour les auteurs, ces résultats sont suffisamment probants pour justifier des mesures de santé publique destinées à promouvoir la supplémentation en vitamine D chez les personnes déficientes.

Référence :
Adrian R Martineau et al.
Vitamin D supplementation to prevent acute respiratory tract infections: systematic review and meta-analysis of individual participant data
BMJ 2017;356:i6583
[Retrouvez l’abstract en ligne]

[adning id="56586"]
Bouton retour en haut de la page
X